Infos toute fraiche : Sébastien Ogier se détache en tête du Rallye Monte-Carlo

Dans le cadre de notre mission de vous informer, nous publions ci-dessous un texte vu sur internet aujourd’hui. La thématique est «l’automobile».

Le titre séduisant (Sébastien Ogier se détache en tête du Rallye Monte-Carlo) parle de lui-même.

Annoncé sous la signature «d’anonymat
», le rédacteur est positivement connu pour plusieurs autres articles qu’il a publiés sur le web.

Les informations concernées sont en conséquence présumées véridiques.

Les dieux du Monte-Carlo ont pour le moment choisi leur champion : il se nomme Sébastien Ogier. Malgré un souci sur le système hybride de sa Toyota Yaris, apparu sur l’ES4 (19,79 km entre Puget-Théniers et Saint-Antonin), le Français réalise un début de rallye parfait, avec trois nouveaux scratches après les deux de la soirée de jeudi.

Dans l’ES3, il a devancé Elfyn Evans (Toyota) de 3″2 et Kalle Rovanperä (Toyota) de 6″1. Dans l’ES4, le Gallois a concédé 2″1 et Thierry Neuville (Hyundai) 4″9. Et dans l’ES5, les deux plus rapides derrière Ogier ont été le champion du monde en titre de 22 ans (+1″3) et le Belge (+4″5). Un parcours sans-faute, donc, pour l’octuple champion du monde, qui a profité d’un souci mécanique d’Evans, son plus proche poursuivant, dans l’ES5. Le pneu arrière droit du Gallois s’est complètement délaminé et le pilote a perdu 43″ dans cette seule spéciale.

Plus de direction assistée pour Loubet

Ogier se retrouve donc avec un boulevard devant lui, puisque le deuxième est désormais Neuville, qui pointe à 32″7, juste devant Rovanperä (+34″5), qui s’est fait une frayeur au départ de l’ES5 avec une belle glissade, heureusement pour lui sans dégâts au niveau chronométrique. Ott Tänak, qui est toujours en apprentissage de sa Ford Puma, est 4e à 40″2, devant Evans (+54″7).

Le deuxième Français engagé en Rally1, Pierre-Louis Loubet, a lui eu moins de réussite qu’hier. Il a perdu la direction assistée de sa Ford Puma au cours de l’ES5 et a terminé la spéciale avec 1’31″9 de retard sur son compatriote. Avec juste une zone de changement de pneus lors de la pause déjeuner où seuls les pilotes peuvent réparer la voiture, on imagine mal Loubet pouvoir reprendre la route cet après-midi.

En WRC2, c’est toujours le Russe Nikolay Gryazin (Skoda Fabia), qui a dominé deux des trois spéciales de cette boucle, qui domine les débats. Il compte 22″7 d’avance sur Yohan Rossel (Citroën C3) et 32″6 sur Stéphane Lefebvre (Citroën C3). Adrien Fourmaux (Ford Fiesta) est 5e de la catégorie, à 1’00’8 du leader.

Ouvrages sur un sujet semblable:

À travers l’Inde en automobile/01,Ouvrage .

Enseignement de l’indonésien/Acquérir du vocabulaire par association de mots,Le livre .

Les sports de la neige,Le livre .

Technologie/Moteurs thermiques/Moteur Diesel/Huile moteur,Le livre .